La province de Namur, au coeur de votre quotidien
logo epeeg

EPEEG

École Provinciale d’Élevage et d’Équitation de Gesves
epeeg

Accueil > Projets > Alimentation Saine et Durable et environnement

EPEEG - Province de Namur

Alimentation Saine et Durable et environnement

  1. L’alimentation saine et durable
  2. La commission restaurent
  3. Ecole 21

L’ALIMENTATION SAINE ET DURABLE

Le choix de la Province pour ses cantines scolaires

Depuis 2009, la Cellule Environnement développe un nouveau programme alimentaire dans ses écoles provinciales … Un projet provincial délicieux, pour se régaler tout en respectant sa santé, celle de la planète et celle de tous ses habitants ….

Les origines institutionnelles du projet

Le projet est issu de la volonté politique de la Province énoncée dans le Contrat d’avenir (CAP) 2012 et encore amplifiée dans le nouveau CAP.

La Cellule Environnement a été mandatée pour initier le projet et lancer la démarche en collaboration avec les administrations provinciales concernées : l’Enseignement (APEF), la Santé (ASPASC) et le Service des marchés.

L’alimentation saine et durable, c’est quoi ?

En vertu des 3 piliers du développement durable, l’alimentation durable est une alimentation savoureuse, saine et équilibrée, qui préserve l’environnement et les ressources naturelles, et dont la production et la commercialisation se font dans le respect des règles sociales et éthiques.

C’est donc un concept très global et complexe mais aussi très riche qui comporte de nombreuses portes d’entrée, dont voici les principales pour la cuisine de collectivité :

  1. Servir des fruits et légumes frais et de saison
  2. Opter pour des produits les moins transformés possibles, préparés par nos chefs
  3. Varier les menus et réintroduire de nouvelles denrées sans sacrifier au goût !
  4. Alterner les sources de protéines animales et végétales et consommer moins de viandes et de poissons.
  5. S’approvisionner en produits les plus locaux possibles
  6. Privilégier les produits issus de l’agriculture biologique et de la pêche durable.
  7. Pour les produits exotiques : préférer ceux du commerce équitable
  8. Lutter contre le gaspillage alimentaire

Qui est concerné par la démarche ?

Tout le monde !

Dans chaque école, ainsi qu’aux classes vertes, le projet concerne autant les élèves, que les cuisiniers, la direction de l’école, les professeurs, les éducateurs et tous les membres du personnel, ainsi que les parents.

Au niveau institutionnel, tous les services sont également concernés : l’Environnement, l’Enseignement, la Santé, le Budget et les Marchés publics.

Pourquoi une alimentation saine et durable à l’école ?

Vous savez aujourd’hui combien nous rencontrons de plus en plus de problèmes de santé liés à l’alimentation, et en particulier à la malbouffe.

Et vous n’ignorez pas non plus l’impact énorme de l’alimentation sur l’environnement et l’état dégradé des ressources naturelles de la planète.
Tous les acteurs de la chaîne alimentaire sont concernés, de la fourche à la fourchette.

Pourquoi l’école ? Parce que les repas de nos cantines représentent une part importante de l’alimentation de nos élèves, surtout de ceux qui sont en internats. Pour les autres, le repas de la cantine est parfois le seul repas complet de la journée.

Nous nous devons donc, ensemble, Institution provinciale et acteurs scolaires, en améliorant constamment notre offre alimentaire, de remplir nos missions éducatives, exemplatives et de responsabilité en santé publique.

Le projet touche en effet tous les élèves sans distinction socio-économique et permet une éducation au gout, à l’environnement, à la santé et à la solidarité nord-sud.

Enfin, investir dans la jeunesse, c’est investir dans les générations futures et les prochains porteurs de valeurs pour une société plus juste et plus viable.

Où en sommes–nous dans la démarche ?

Le développement d’une alimentation saine et durable dans nos restaurants scolaires nécessite une méthodologie adaptée : une approche intégrée et globale ; un développement progressif, step by step et programmé dans la durée ; une démarche collective et de participation ; des actions adaptées aux moyens matériels.

Nous travaillons sur 3 axes fondamentaux qui ont chacun une importance égale : l’approvisionnement, l’accompagnement des cuisiniers et l’accompagnement des usagers.

1. L’approvisionnement

En matière d’approvisionnement l’objectif vise à s’inscrire continuellement dans la logique des marchés publics durables, tant pour nos marchés alimentaires de produits que de services. Ceci a constitué d’une part, en l’insertion de critères d’attribution, de clauses environnementales et d’alimentation durable et, d’autre part, en la révision des listes de produits commandés par les cuisiniers. Les nouveaux marchés ont été passés en 2013 pour une durée de 3 à 4 ans. L’évaluation des cahiers de charges et des fournisseurs débutera fin 2014 en vue de poursuivre le développement de nos marchés pour une alimentation toujours plus durable.

2. L’accompagnement des cuisiniers

En 2012, la Cellule Environnement a démarré un accompagnement soutenu des cuisiniers en collaboration étroite avec l’APEF. Un groupe de travail ‘cantines durables’ réunissant l’administration de l’enseignement, les équipes de cuisine et les directions des écoles provinciales a été créé et coordonnée par la Cellule Environnement. Les 4 écoles participantes sont l’institut provincial d’enseignement supérieur de Seilles (IPESS), l’école d’élevage et d’équitation de Gesves (EPEEG), l’école provinciale d’agronomie et des sciences de Ciney (EPASC) et l’école hôtelière provinciale de Namur (EHPN).

Un plan alimentaire annuel a été défini pour chaque école et depuis le début 2013, les menus mensuels sont revus et adaptés aux plans. Des formations spécifiques pour les cuisiniers sont organisées depuis 2011.

3. L’accompagnement des usagers

La phase d’accompagnement des usagers a pour but d’informer et de sensibiliser tous les consommateurs de nos restaurants scolaires de la politique alimentaire provinciale et des changements concret dans les assiettes. Elle est aussi réfléchie de manière collective au sein du groupe de travail ‘cantines durables’ en étroite collaboration avec la Direction provinciale de la santé publique (DSP).

Pour soutenir la démarche de manière cohérente, concertée et transversale, la connaissance et la compréhension des enjeux du projet, ainsi que la participation à divers degrés d’un maximum d’acteurs est indispensable.

Chaque école définit sa campagne d’information et de sensibilisation en fonction de ses priorités les mieux adaptées à la réussite d’une offre alimentaire toujours plus saine et plus durable au fil des années.

La Cellule Environnement soutient notamment des « dégustations découvertes » avec les élèves et la mise sur pied de « commissions cantine » dans chaque école afin d’assurer le suivi et l’évaluation du programme par les usagers.

Et si vous changiez d’assiette ?

- Un projet provincial délicieux, pour se régaler tout en respectant sa santé, celle de la planète et celle de tous ses habitants.


LA COMMISSION RESTAURANT

  • Le travail de la commission restaurant consiste à améliorer les idées pour les repas à l’internat, à aménager différemment le restaurant, etc.
  • Qui peut participer à la commission restaurant ? Élèves, parents, éducateurs, professeur, Direction, …

ECOLE 21

Ecole 21 est un service qui aide, dans un premier temps à analyser des situations comme : la gestion des déchets, une alimentation saine et durable, etc.

Concrètement à l’EPEEG

  • En 2009, la province de Namur adhère au projet alimentation saine et durable pour les restaurants scolaires.
  • En décembre 2013, mise en place d’un comité restaurant.
  • En mai 2014, mise en place d’un projet du tri des déchets